Taux de promotion par année d'études

Définition

Total des effectifs moins les redoublants d'une année d'études n exprimé en pourcentage du total des effectifs de l'année d'études n-1 l'année précédente.

Méthode de calcul

Diviser le nombre de nouveaux inscrits dans une année d’études au début de l’année scolaire t+1 par le nombre d’inscrits de la même cohorte dans l’année d’études inférieure au début de l’année scolaire t.

Données exigées

Effectifs scolarisés par année d’études durant l’année scolaire t et effectifs scolarisés et nombre de redoublants par année d’études durant l’année scolaire t+1.

Source de données

Registres des établissements scolaires, recensements et enquêtes scolaires sur les effectifs inscrits et les redoublants par année d’études.

Interprétation

Idéalement, ce taux doit approcher les 100 % ; un taux élevé est le signe d’une grande efficience interne du système d’éducation. Ce taux désagrégé par année d’études permet d’identifier les années d’études où il y a une faible promotion.

Limitations

Les autorités en charge de l’éducation peuvent instaurer le passage de classe automatique à cause d’une capacité d’accueil limitée et dans le but d’améliorer l’efficience interne de leur système d’éducation et de favoriser le parcours scolaire des élèves (ou des étudiants). La prudence est de rigueur lors de l’interprétation de cet indicateur, en particulier lors des comparaisons entre systèmes d’éducation.

But

Mesurer l’efficacité des systèmes d’éducation à amener les individus d’une cohorte d’âge à passer d’une année d’études à l’autre et son impact sur leur efficience interne. Cet indicateur est également très probant pour analyser le parcours des effectifs durant un cycle d’enseignement et de faire des projections en la matière.

Standard de qualité

Comme les autres indicateurs sur le parcours scolaire (les taux de redoublement et d’abandon), le taux de promotion est calculé sur la base de données concernant les effectifs et les redoublants par année d’études durant deux années scolaires consécutives. Il convient dès lors de vérifier la cohérence des données au fil du temps et entre les années d’études. Ces données peuvent être biaisées si : le nombre d’inscrits et de redoublants est surévalué (surtout à la première année) ; la distinction entre les nouveaux inscrits et les redoublants n’est pas correcte ; il y a transfert des élèves entre les établissements durant leur parcours scolaire (au niveau sous-national).

Types de désagrégation

Par année d’études et par sexe.