Coefficient d’efficacité

Définition

Nombre idéal (optimal) d’années-élèves nécessaires (c’est-à-dire en l’absence de redoublements et d’abandons) pour qu’un certain nombre d’élèves faisant partie d’une cohorte donnée achèvent leur scolarité à un cycle ou niveau d’éducation donné, exprimé en pourcentage du nombre effectif d’années-élèves consacrées à la formation desdits élèves. Le coefficient d’efficacité est l’inverse du ratio intrants/extrants, qui est souvent utilisé aussi comme indicateur de l’efficacité interne. Une année scolaire passée dans une classe par un élève est comptée comme une année-élève.

Méthode de calcul

Diviser le nombre idéal d’années-élèves nécessaires à l’achèvement de la scolarité d’un niveau d’enseignement donné pour un certain nombre d’élèves faisant partie d’une cohorte donnée par le nombre effectif d’années-élèves consacrées à la formation desdits élèves, et multiplier le résultat par 100. Le calcul du coefficient d’efficacité est basé sur la méthode de cohorte reconstituée qui utilise les effectifs scolarisés et les redoublants pour deux années scolaires consécutives.

Données exigées

Effectifs des diplômés et des abandons par durée d’étude. Ces données peuvent être dérivées en utilisant le modèle de cohorte reconstituée qui requiert les effectifs scolarisés par année d’études durant deux années scolaires consécutives (années t et t + 1) ; le nombre de redoublants par année d’études durant l’année scolaire t + 1 et le nombre de diplômés au terme de l’année scolaire t.

Source de données

Registres des établissements scolaires, recensements et enquêtes scolaires sur les donnes relatives aux redoublants et aux abandons.

Interprétation

Un coefficient d’efficacité proche de 100 % indique un niveau général d’efficacité interne élevé et une faible déperdition due aux redoublements et aux abandons. Un coefficient d’efficacité inférieur à 100 % dénote l’inefficacité due aux redoublements et aux abandons. À l’inverse, la valeur optimale du ratio intrants/extrants est égale à 1 et l’inefficacité prend lieu pour tout point supérieur à cette valeur.

Limitations

Etant donné que cet indicateur a un caractère hautement synthétique et qu’il est habituellement obtenu à partir de modèles d’analyse de cohorte qui se fondent sur un certain nombre d’hypothèses, il convient de faire preuve de prudence lors de la comparaison des systèmes éducatifs. D’un point de vue conceptuel, l’efficacité économique et l’utilisation des ressources sont optimales lorsque la plupart des élèves achèvent leur scolarité après avoir accompli le nombre d’années prescrit pour le cycle, mais cela ne signifie pas nécessairement qu’ils aient obtenu les résultats escomptés en matière d’apprentissage. En outre, selon cette méthode de calcul, les abandons précoces (c’est-à-dire des premières années d’études) réduisent moins l’efficacité interne que les abandons tardifs (c’est-à-dire des dernières années d’études); cela signifie que l’efficacité du point de vue économique peut être en contradiction avec les objectifs éducatifs qui sont de retenir les élèves à l’école le plus longtemps possible ou, du moins, jusqu’à ce qu’ils atteignent les plus grandes classes du cycle primaire où ils acquièrent les connaissances et compétences de base prescrites.

But

C’est un indicateur synthétique du rendement interne d’un système éducatif. Il résume les répercussions des redoublements et des abandons sur l’efficacité du processus éducatif, c’est-à-dire sur sa capacité à former des diplômés.

Standard de qualité

Comme le calcul de cet indicateur se fonde sur les taux de flux des élèves, sa fiabilité dépend de la fiabilité et de la cohérence des données relatives aux inscriptions et aux redoublements pour une période de temps donnée et pour l’ensemble des années d’études. Lorsqu’on fait des comparaisons entre pays, il convient de tenir compte du fait que les règles relatives aux redoublements varient d’un pays à l’autre.

Types de désagrégation

Par sexe et par type d’établissement (public ou privé).