Taux d’alphabétisme des adultes

Définition

Pourcentage des membres de la population âgée de 15 ans et plus qui savent à la fois lire et écrire et comprendre un texte simple et court sur leur vie quotidienne. En général, on entend par “alphabètes” les personnes qui savent non seulement lire et écrire, mais encore compter, c’est-à-dire faire des calculs arithmétiques simples. Le taux d’analphabétisme des adultes est défini comme le pourcentage des membres de la population âgée de 15 ans et plus qui ne savent ni lire ni écrire, avec compréhension, un texte simple et court sur leur vie quotidienne.

Méthode de calcul

Diviser le nombre des personnes âgées de 15 ans et plus sachant lire et écrire par l’effectif total du groupe d’âge, et multiplier le résultat par 100. Pour obtenir le taux d’analphabétisme, appliquer la même méthode en utilisant, cette fois ci, l’effectif des personnes âgées de 15 ans et plus qui ne sachent ni lire ni écrire, ou soustraire le taux d’alphabétisme du 100%.

Données exigées

Population adulte âgée de 15 ans et plus et l’effectif des adultes âgés de 15 ans et plus sachant lire et écrire (ou ceux qui ne savent ni lire ni écrire).

Source de données

Principalement le recensement démographique, enquêtes auprès des ménages et/ou enquêtes sur la population active.

Interprétation

Un taux d’alphabétisme élevé (ou faible taux d’analphabétisme) indique l’existence d’un système d’enseignement primaire et/ou de programmes d’alphabétisation des adultes efficaces qui ont permis à une proportion importante de la population d’acquérir la capacité d’utiliser l’écrit (et de faire des calculs arithmétiques simples) dans la vie quotidienne. On a généralement l’habitude de présenter et d’analyser les taux d’alphabétisme conjointement avec le nombre absolu des adultes analphabètes étant donné que l’amélioration des taux d’alphabétisme peut parfois s’accompagner d’une augmentation du nombre des analphabètes en raison d’un changement de la structure démographique.

Limitations

Il a été observé que certains pays appliquent des définitions et des critères d’alphabétisme qui s’écartent des normes internationales définies plus haut, assimilent les personnes qui n’ont pas fréquenté l’école à des analphabètes, ou changent les définitions d’un recensement à l’autre. Les pratiques utilisées pour identifier les alphabètes et les analphabètes lors des recensements démographiques varient également. Enfin, les personnes interrogées peuvent faire des erreurs lorsqu’elles répondent à des questions au sujet de leur statut d’alphabétisme, ce qui peut affecter la fiabilité des statistiques d’alphabétisme.

But

Indiquer le résultat cumulatif du travail accompli par l’enseignement primaire et par les programmes d’alphabétisation pour inculquer les compétences de base à la population lui permettant ainsi de les appliquer dans la vie quotidienne et de continuer à apprendre et à communiquer en faisant usage de l’écrit. L’alphabétisme constitue un potentiel pour le développement intellectuel ultérieur de l’individu et une contribution accrue au développement socio-économique et culturel de la société.

Standard de qualité

Taux d’alphabétisme ne peut être supérieur à 100%. Il est important d’aligner les mesures de l’alphabétisme sur la définition internationale normalisée donnée plus haut et, lorsque cela est possible, d’administrer des tests d’alphabétisme sur un échantillon de population pour vérifier et améliorer la qualité des statistiques de l’alphabétisme.

Types de désagrégation

Par sexe et par groupes d’âge quinquennaux suivants : 15-19 ans, les 20-24 ans, les 25-29 ans,…, les 60-64 ans et, enfin, les 65 ans et plus.