Nombre d’attaques contre les élèves, le personnel et les établissements

Définition

Indicateur ODD 4.a.3: Nombre d'attaques violentes, de menaces ou de recours délibérés à la force au cours d'une période donnée (par exemple les 12 derniers mois, une année scolaire ou une année civile) dirigés contre des étudiants, des enseignants et d'autres membres du personnel ou contre des bâtiments, du matériel et des installations d'enseignement, y compris les transports . L'indicateur se concentre sur les attaques menées pour des raisons politiques, militaires, idéologiques, sectaires, ethniques ou religieuses par des forces armées ou des groupes armés non étatiques. Les attaques contre l'éducation comprennent les sous-catégories suivantes: • Attaques contre les écoles: attaques violentes ciblées contre les bâtiments ou les infrastructures des écoles maternelles, maternelles, primaires et secondaires par des forces militaires étatiques ou des groupes armés non étatiques sous forme d'incendie criminel; suicide, voiture ou autres bombes visant une école; ou des tirs d'artillerie dirigés contre une école. En outre, cette catégorie comprend les attaques aveugles qui entraînent des dommages ou la destruction des infrastructures scolaires ainsi que les explosions qui se produisent à proximité immédiate d'une école. • Attaques contre des étudiants, des enseignants et d'autres personnels de l'éducation: meurtres, blessures, torture, enlèvements, disparitions forcées ou menaces de violence, y compris la coercition ou l'extorsion impliquant des menaces violentes dirigées contre les étudiants et le personnel de l'éducation qui travaillent aux niveaux primaire et secondaire. Puisqu'il est parfois difficile de déterminer pourquoi un enseignant ou un membre du personnel scolaire est tué si l'assassinat a lieu en dehors de l'école, cette catégorie comprend également de telles attaques dans les cas où il existe un schéma établi de ce type de violence. La catégorie des attaques contre des étudiants, des enseignants et d'autres personnels de l'éducation comprend également les cas où la police ou les forces de sécurité de l'État répriment violemment les manifestations étudiantes qui se produisent à l'école ou, si elles se produisent hors du campus, se concentrent sur les politiques et les lois relatives à l'éducation. • Utilisation militaire d'écoles et d'universités: cas dans lesquels des forces armées ou des groupes armés non étatiques prennent le contrôle d'écoles ou d'universités comme bases, casernes et abris temporaires pour héberger des soldats ou des combattants, des positions de combat, des installations de stockage d'armes, des centres de détention et d'interrogatoire, ou à d'autres fins militaires. • Recrutement d'enfants dans les écoles ou le long des itinéraires scolaires: cas dans lesquels des forces armées ou des groupes armés non étatiques utilisent les écoles ou les itinéraires scolaires comme lieux de recrutement d'enfants de moins de 18 ans dans leurs forces combattantes en violation des normes internationales. • Violence sexuelle des parties au conflit: incidents d'abus et de harcèlement sexuels perpétrés dans les écoles ou les universités ou le long des itinéraires scolaires. • Attaques contre l'enseignement supérieur: comprennent les attaques violentes ciblées contre les universités sous forme d'attentats à la bombe, de frappes aériennes, d'incendies criminels ou d'autres moyens, ainsi que des assassinats ciblés, des enlèvements ou des menaces dirigées contre des étudiants, des professeurs ou du personnel. Cette catégorie comprend des cas de répression violente des manifestations étudiantes qui se produisent dans des établissements d'enseignement supérieur ou, si elles se produisent hors campus, se concentrent sur les politiques et les lois relatives à l'éducation.

Source de données

Le calcul de cet indicateur repose sur trois types de sources de données: les rapports publiés par les agences des Nations Unies, les ONG de développement et humanitaires, les organisations de défense des droits de l'homme, les organismes gouvernementaux et les groupes de réflexion; rapports des médias; et les informations partagées avec la GCPEA par les membres du personnel des organisations internationales et nationales travaillant dans les pays présentés dans cette étude.

Source de la définition

Institut de statistique de l'UNESCO.

Méthode de calcul

L'indicateur est calculé sur la base du nombre d'incidents signalés au cours desquels des étudiants, du personnel éducatif ou des établissements d'enseignement sont attaqués, comme défini ci-dessus.

Données exigées

Informations sur le nombre et les types d'attaques contre les étudiants, le personnel éducatif et l'infrastructure éducative

Interprétation

Une valeur plus élevée indique qu'un grand nombre d'attaques contre l'éducation sont signalées plus fréquemment. Dans certains cas, seules des informations pluriannuelles sont disponibles. Dans ces cas, le total pour la période pluriannuelle est reproduit d'une année à l'autre, avec une note de bas de page indiquant qu'il n'est pas comparable aux autres totaux annuels.

Limitations

Cet indicateur rassemble des informations provenant de différentes sources qui sont soumises à différents niveaux de vérification. En outre, les sources de données varient considérablement d'un pays à l'autre, qui sont en partie déterminées par le fait qu'un pays dispose ou non de mécanismes établis de suivi et d'établissement de rapports. Voir * [Education under Attack 2018], pp. 20-23, pour plus de détails.

But

L'indicateur est une mesure générale de la sécurité des environnements d'apprentissage, en particulier en ce qui concerne les conflits armés et la violence politique. Les données disponibles pour le suivi mondial sont actuellement collectées à partir des rapports d'un large éventail de parties prenantes, y compris des ONG nationales et internationales travaillant au niveau des pays et des rapports des médias nationaux et internationaux.

Standard de qualité

La Coalition mondiale pour la protection de l'éducation contre les attaques (GCPEA), pour son rapport Education under Attack, tient à jour la base de données utilisée pour produire cet indicateur. La GCPEA définit le protocole de notification et d'harmonisation de ces données qui sont compilées à partir de trois sources principales (voir la section ci-dessus sur les sources de données).

Types de désagrégation

Les informations ne sont actuellement pas ventilées.